RIPPLE

Overview

Ripple – Un ouvrage de défi embellit l’Area Margraf de Gambellara (Vicence)

La société Margraf confirme qu’elle voit au-delà des défis et, dans un moment historique particulier, elle se prépare à achever le nouvel ouvrage monumental et futuriste Ripple, conçu par le designer Raffaello Galiotto.
Il s’agit d’un énorme propylée en pierre de 600 m² à l’aspect tridimensionnel fort et en Fior di Pesco Carnico® Margraf, un marbre dont l’entreprise vicentine possède l’unique carrière existante au monde, à Forni Avoltri (UD), qui met en valeur le mur du nouveau pôle de restauration de l’Area Margraf de Gambellara (VI).
Après l’inauguration d’Arcolitico, l’arche monumentale de 14,5 mètres, construite en 2018, l’entreprise a commandé ce deuxième ouvrage de défi, positionné à l’opposé, sur l’avenue de son nouveau siège logistique, comme une sorte de propylée grecque, une entrée monumentale dans l’Area Margraf.
Ripple met à l’honneur la capacité technique et technologique avancée de Margraf dans le traitement du marbre taillé et façonné, afin de réaliser des revêtements 3D appliqués aux façades architecturales.
Cet ouvrage novateur se propose tel une sorte de manifeste relançant la tridimensionnalité lithique dans l’architecture à travers une méthodologie de découpe au fil inédite. Il s’agit d’un procédé de séparation qui, à la différence du traitement traditionnel par enlèvement à concassage de l’excès de matière, divise chirurgicalement le bloc de marbre en plusieurs parties qui sont alors reconstituées en continuité, donnant vie à une nouvelle forme modelée et sinueuse.
Cette activité conceptuelle complexe, obtenue à l’aide de logiciels paramétrés, permet d’optimiser la matière, les découpes et les durées de traitement, produisant séquentiellement tous les éléments lithiques nécessaires, comme les pétales d’un bouton de rose qui se détachent un par un, prêts à recomposer sous forme de revêtement les parois architecturales.
Du point de vue technique, le revêtement de façade ondulé en pierre est constitué de 350 éléments répartis sur 35 rangées verticales, chacune étant composée de 10 éléments différents. À ces aspects viennent s’ajouter d’autres éléments incurvés sur les côtés du mur et 300 autres dalles plates sur le côté intérieur. En effet, la paroi est entièrement recouverte sur une surface totale de 600 m² de marbre.
Les plis présents sur le côté extérieur ondulent progressivement vers le centre pour réapparaître sur le bord en atteignant une tridimensionnalité de 70 cm, 35 cm de convexité (rangées paires) et 35 cm de concavité (rangées impaires). Chaque rangée, composée de 10 éléments, est obtenue à partir d’un même bloc de marbre grâce à une découpe consécutive et à un façonnage réalisé avec du fil de diamant. Les déchets de marbre sont donc minimes et proviennent du contournage du bloc unique, tandis que les découpes consécutives permettent de traiter simultanément le côté externe et interne de chaque élément.
Étant issus d’un seul bloc, les 10 éléments de chaque rangée verticale sont caractérisés par une veinure et une coloration particulières et uniques qui, une fois réunies verticalement, forment une texture intéressante et progressive.
À la complexité de la composition, il convient d’ajouter les problématiques liées à la gestion des épaisseurs qui ne peuvent pas trop varier. Par conséquent, la forme tridimensionnelle des plis n’est pas aléatoire, mais bel et bien le résultat d’un long travail d’ajustement entre l’effet esthétique optimal, le minimum de déchets, la constance de l’épaisseur, les exigences de fixation mécanique à la structure métallique et les problèmes de découpe avec les limites de la machine.
De plus, la paroi est munie d’une ouverture, une porte inclinée pourvue de plis, qui permet de traverser le mur et d’accéder aux locaux du bâtiment.

« Ce projet, » a déclaré son designer Raffaello Galiotto, « est intéressant dans le sens où il est novateur, tout en restant profondément classique. Il expose et synthétise certains concepts que j’ai développés par le passé dans le cadre de différents ouvrages expérimentaux avec le marbre : la réduction des déchets par la séparation plutôt que par l’enlèvement, la conception informatisée et le traitement par commande numérique. Et il en est ainsi, car il est pensé et dessiné sur l’ordinateur en sous-tendant une règle numérique, un ordre, une logique proportionnelle, peut-être paradoxalement plus proche d’Andrea Palladio que de Frank Gehry. Heureusement, nous disposons aujourd’hui d’outils de calcul nettement plus puissants qu’autrefois, nous permettant de dépasser les habitudes et les méthodes traditionnelles, sans pour autant en trahir l’esprit qui recherchait idéalement la beauté et la proportionnalité comme but sublime de l’action ».

L’Area Margraf devient une véritable « ville » de l’excellence du « made in Italy », à un emplacement stratégique, au niveau du péage de Montebello, le long de l’autoroute A4 qui relie Milan à Venise.

NOUS SOMMES

INVIACI UN MESSAGGIO / Send a Message

I have read and accept the Privacy Policy for the processing of my personal data (* required)

Lieu

Margraf Headquarters
36072 Chiampo (VI) ITALY – Via Marmi, 3

Area Margraf – Logistics Hub
36053 Gambellara (VI) ITALY – Via Torri di Confine

See all plants

+39 0444 475 900

+39 0444 475 947

info@margraf.it

Nous suivre